Analyse et expérience d’utilisation du Moto G4 Plus

Du mariage de Motorola/Lenovo a émergé la Moto G4 Plus, et dans cette analyse, nous vous disons nos vues sur une gamme moyenne qui coûte 269 €.

Avec Moto G4 Plus, l’essence même de Moto G (2015) est tout simplement entrée dans l’histoire. Ce nouveau fils issu du mariage entre Motorola et Lenovo n’est pas compact (5,5 pouces dans cette version et la version conventionnelle, la Moto G4), n’a pas d’étanchéité et n’est pas « aussi » bon marché que la génération précédente (269 euros contre 199 l’an dernier).

Mais les temps changent, et le fait que la gamme Moto ait tant évolué en un an ne devrait secouer que les amateurs de mélancolie technologique. Le terme « milieu de gamme » n’a pas grand-chose à voir avec ce que nous entendions par mobile de milieu de gamme début 2015, comme en témoigne le fait que cette nouvelle Moto G4 Plus est équipée d’un écran Full HD 5,5 pouces, d’un lecteur d’empreintes digitales ou d’une caméra principale à focalisation laser.

Mais ce sont des données que vous connaissez tous, ou du moins que vous pouvez tous trouver grâce à une recherche sur Google. Ce que nous vous apportons à cette occasion, c’est l’analyse de Moto G4 Plus par Lenovo, un terminal qui m’a personnellement accompagné pendant une semaine d’utilisation.

Un design glissant

J’ai peut-être pris l’habitude de toujours utiliser des téléphones portables avec housses, mais la vérité est que la Moto G4 Plus m’a donné dès le premier instant le sentiment qu’elle va me glisser de la main et aller directement au sol.

Il est si léger pour sa taille (155 grammes sur un mobile 5.5″) qu’il faut d’abord plusieurs jours pour atteindre une certaine sécurité lors du ramassage et de la remise du terminal sur la table. Une fois cette frontière de l’insécurité surmontée, on peut dire que le téléphone est assez bien assis sur la main, et ses 153 millimètres de haut sur 76,6 millimètres de large se situent dans la plage raisonnable pour une utilisation à une main.

Mais c’est la partie personnelle, que chacun peut interpréter d’un point de vue différent.moto-g4-plus-review-4 Si nous parlons du design même de la Moto G4 Plus, l’analyse que nous pouvons faire d’un coup d’œil est caractérisée par la finition robuste du boîtier arrière, les deux boutons situés sur le côté droit (l’un correspondant au volume et l’autre au mode de démarrage), la sortie audio dans le haut et le port micro-USB dans le bas.

Tous ces composants ont un emplacement raisonnable et une conception assez pratique. Le boîtier arrière est amovible (en dessous se trouvent les deux emplacements SIM et le port microSD, indépendants l’un de l’autre), et a une finition lisse qui est également très facile à nettoyer ; les boutons ont une position facilement accessible d’une main, et le bouton d’alimentation a une conception robuste pour faciliter son emplacement au toucher ; quant aux sorties minijack et microUSB, les deux occupent une position bien plus connue dans la famille Moto. Pour l’instant, tout va bien.

Mais oui, oui, oui le lecteur d’empreintes digitales….

La conception d’un lecteur d’empreintes digitales n’a pas de sens

C’est une opinion personnelle, et en tant que bonne opinion, vous pouvez être d’accord ou pas, mais l’une des choses dont je suis le plus convaincu après l’examen de la Moto G4 Plus est que la conception du lecteur d’empreintes digitales n’a ni tête ni pied. Regardez sur la photo : ça ressemble à un bouton, n’est-ce pas ? Ce n’est pas le cas, car il s’agit d’une surface tactile dans le plus pur style du OnePlus 2 et du HTC 10, à la différence près que dans ce cas, le non-bouton dépasse du boîtier.

Ce cadre étrange qui entoure le lecteur d’empreintes digitales gâche simplement la simplicité et l’élégance du design de l’avant du téléphone, et reproduit l’idée de OnePlus quoi de moins que de le faire d’une manière à la hauteur de la marque Moto.

Le fait que le lecteur d’empreintes digitales se détache ainsi du design m’a donné l’impression ridicule de remarquer une vibration dans le téléphone pratiquement à chaque fois que je mettais ou sortais le téléphone de ma poche, et pouvez-vous imaginer à quoi cela servait ? Il s’avère que la paume de la main est entrée en contact avec le lecteur, et la vibration est venue du mobile ne reconnaissant pas l' »empreinte digitale ». Cela, avec un lecteur intégré soit dans un bouton cliquable (type Galaxy) soit dans un design à une hauteur inférieure à celle de l’écran (type OnePlus), ne passerait tout simplement pas.

Mais une chose est la soie avec laquelle le singe est habillé pour une occasion spéciale et une autre très différente est la façon dont il est en réalité. Le lecteur d’empreintes digitales Moto G4 Plus est à la hauteur de n’importe quel vaisseau amiral, et en posant son doigt sur le lecteur, l’écran s’allume en quelques millièmes de seconde. Vous n’avez même pas besoin de laisser votre doigt appuyé ; un support rapide sur le lecteur et vous avez déjà votre mobile déverrouillé. Bon travail, Lenovo.

5,5″ Full HD, y a-t-il une question, Votre Honneur ?

Quand vous voyez le nom « Moto G4 Plus », plus d’un pourrait penser que la version que nous avons testée est une sorte de variante surdimensionnée de la Moto G4. Pas du tout : les deux Moto G 2016 ont une taille d’écran identique (5,5 pouces, avec la même résolution Full HD), et le pigtail « Plus » ne concerne que l’ajout du lecteur d’empreintes digitales. Oh, et selon Motorola, l’appareil photo est aussi meilleur dans le Plus.

Mais nous ne sommes pas venus jusqu’ici pour mettre le chapeau des critiques de la stratégie d’entreprise. Ce qui nous intéresse, c’est de savoir si l’affichage du G4 Plus est à la hauteur du prix du téléphone. Et, si vous nous permettez le spoiler, nous pouvons vous dire qu’après plusieurs heures d’utilisation, nous avons fini par être satisfaits de la qualité de l’image.

Et excusez-nous pour la simplicité de la section de l’écran, mais la combinaison d’un écran LCD IPS de 5,5 pouces Moto G4 Plus Screen avec résolution Full HD est tout simplement le choix idéal dans un téléphone avec ces fonctionnalités. Nette et avec des couleurs fidèles à la réalité, l’image sur l’écran du Moto G4 Plus semble parfaitement adaptée à une utilisation multimédia. Et si à n’importe quel moment nous pensons que les couleurs sont trop saturées, de la section « Mode couleur » nous pouvons passer à l’option « Normal » (qui est activée en usine est « Intense – Montre saturation et couleurs améliorées »).

La luminosité maximale, bien qu’elle n’élimine pas complètement les reflets de la lumière du soleil à l’extérieur (nous avons eu au moins un ou deux niveaux de luminosité de plus), passe l’approbation. Et comme une image vaut mille mots, voici un échantillon interactif (avec la souris ou le doigt, le bâton blanc) de la qualité d’image de l’écran Moto G4 Plus.

En ce qui concerne les difficultés supplémentaires liées à l’utilisation d’un téléphone portable 5.5″ à une main, nous supposons que la Moto G4 Plus n’est pas livrée avec une option à une main en standard. Nous n’avons que des gestes (secouer le téléphone portable pour allumer la lampe de poche, par exemple), mais celui qui nous sert peu pour des choses aussi banales que d’ouvrir une notification sans utiliser l’autre main.

L’appareil photo, capable du meilleur et du pire

Pour nous mettre en situation, et avant de donner notre avis sur l’appareil photo, rappelons que le Moto G4 Plus intègre un appareil photo principal de 16 mégapixels (contre 13 mégapixels qui a l’appareil photo du G4 classique) avec mise au point laser, alors que la caméra avant est de cinq mégapixels.

Commençons cette section par un jeu. L’image interactive suivante (déplacer la barre blanche verticale de gauche à droite) contient deux photos prises exactement au même endroit et en même temps, à la seule différence que l’une est prise avec le Moto G4 Plus et l’autre avec un iPhone 6S Plus. A la fin de l’article, nous vous indiquerons à quel mobile chaque image appartient, mais faites vos paris.

Après avoir pris des centaines de photos dans différentes situations, le sentiment que l’appareil Moto G4 Plus nous a laissé est qu’il est capable du meilleur et du pire en même temps. Du meilleur dans le sens où il prend des instantanés qui pourraient parfaitement passer à travers des photos prises par un téléphone portable de 700 euros, et du pire dans le sens où il y a des situations dans lesquelles il est tout simplement impossible de prendre une photo dans des conditions.

Et nous n’avons pas connu ces problèmes, ni la nuit, ni à l’intérieur, mais sur des photos prises en plein jour. Alors que certains clichés nous ont laissés la bouche ouverte, il y en a eu d’autres où la caméra n’a pas été capable de capturer la véritable illumination de la scène, donnant des ombres excessives aux objets que nous pouvons vous assurer que vous ne devriez pas regarder si sombre du tout. Et ne pensez pas qu’il puisse être résolu en tirant sur le mode HDR, comme le montre l’image interactive suivante.

Mais si nous devions résumer notre expérience, nous dirions que l’appareil Moto G4 Plus n’a aucune raison de baisser la tête devant les fleurons du marché. Il a ses défauts, bien sûr, mais il ne faut pas perdre de vue la perspective d’analyser un téléphone qui, scellé et fraîchement sorti du magasin, coûte moins de 300 euros. Les autres valent 500, 600 ou 700.

La nuit, les résultats ne sont pas particulièrement frappants, et le jour, il n’y a pas d’autre choix que de jouer avec l’exposition manuellement avant de prendre la photo. Les macrophotographies (c’est-à-dire les images prises à très courte distance), dans la grande majorité des cas, sont tout simplement spectaculaires pour un tel téléphone.

Ensuite nous joignons une galerie dans laquelle, au-delà des opinions que nous transmettons dans cette revue, vous pouvez voir par vous-mêmes comment l’appareil photo de la Moto G4 Plus 2016 (attention au poids des images, je ne recommande pas de les ouvrir du débit de données).

En ce qui concerne le mode manuel (ou professionnel), il est à noter que cette année, la Moto G4 Plus est livrée avec une option native qui nous permet d’avoir un contrôle détaillé des réglages de l’appareil au moment de prendre une photo. La vitesse d’obturation, le mode ISO ou le mode image sont quelques-uns des réglages disponibles.

Et pour ceux qui se demandent à quoi ressemble le haut-parleur de ce téléphone, je ne peux que dire qu’à volume maximum, il offre un niveau sonore très élevé (à tel point qu’on remarque même une vibration dans le boîtier avec la basse). Le son n’est peut-être pas aussi net que sur d’autres mobiles haut de gamme, mais le haut-parleur Moto G4 Plus fait son travail.

Performance, efficace avec les mais

Ayant une interface proche d’une version Android pure, la combinaison d’un processeur Snapdragon 617 à huit cœurs soutenu par 2 Go de RAM se traduit par un système avec une fluidité pratiquement garantie. Mais en Moto G4 Plus, il se passe exactement la même chose que dans n’importe quelle autre revue de Moto G : la performance est bonne, mais…..

Et cela « mais » englobe des conclusions différentes. Le G4 Plus se déplace librement dans l’utilisation quotidienne, mais à plus d’une occasion, nous nous sommes demandé si une variante avec 3 Go de RAM ne serait pas un choix plus sûr pour éviter tout risque. Les jeux sont également distribués de manière plus que correcte, mais on ne peut s’empêcher de penser aux performances qu’offrirait un processeur Snapdragon 650 (avec son Adreno 510, et non le Adreno 405 qui intègre le 617).

Mais ce sont des théories qui s’appliquent plutôt sur le papier. Au quotidien, la Moto G4 Plus ne m’a pas donné le moindre signe de baisse de performance, et je suis sûr qu’aucun utilisateur qui sait ce qu’il achète ne se plaindra jamais à Lenovo de sa fluidité.

Et que dire de l’interface ? C’est une section qui ne mérite même pas plus d’un paragraphe, et il ne le mérite pas pour la simple raison que le G4 Plus est l’une des expériences Android les plus pures que nous pouvons trouver sur le marché. L’une des rares « personnalisations » que nous trouverons est l’application Moto, qui nous permet de configurer à la fois les gestes rapides et l’écran de verrouillage.

Moto G4 Plus 2016, conclusions après analyse

A mon avis, la Moto G 2016 est une fois de plus la référence pour les utilisateurs qui ne veulent pas se compliquer la vie. Pour 270 euros, l’éventail des alternatives est très large (et si nous obtenons chinois, nous ne finissons jamais), mais la Moto G4 Plus est simplement un choix sûr, sans complications et sans la nécessité de plusieurs heures de recherche préalable avant l’achat.

Et quels sont les détails que j’ai le plus aimé sur ce mobile ? Le fait qu’il intègre un lecteur d’empreintes digitales, la position du panneau de boutons, l’autonomie (charge rapide incluse), l’interface quasi-stock (avec les avantages en termes de mises à jour que cela implique) et le slot Dual-SIM avec microSD indépendant sont les caractéristiques que j’ai le plus aimé sur ce téléphone.

Et qu’est-ce que j’ai le moins aimé de Moto G4 Plus ? L’irrégularité de la caméra, le meilleur choix du processeur/RAM et la conception du lecteur d’empreintes digitales sont des aspects qui ont généré plus qu’un soupir pendant le test. Oh, et je ne pardonne pas non plus le fait qu’à ce stade de l’année, Lenovo a sorti un téléphone sans NFC, peu importe le milieu de gamme.

Et si son design vous plaît peu à peu (après tout, le G4 Plus est en plastique pur et dur), il n’est pas superflu de regarder l’analyse du Huawei P9 Lite que nous avons récemment publié (il incorpore aussi un dos en plastique, mais rien à voir avec ses lignes entre l’un et l’autre).

f }