Comment les bons de souscription sont-ils évalués ?

Certains ratios d’évaluation existent pour l’estimation des warrants. Les plus importantes d’entre elles sont expliquées ci-dessous.

Si vous valorisez un bon de souscription, vous devez d’abord vérifier les caractéristiques du bon de souscription. Les points suivants sont en jeu :

  • Date d’expiration (échéance)
  • Prix de souscription (strike)
  • taux de souscription
  • Type de mandat

Dans ce cas, l’investisseur doit décider s’il doit généralement évaluer la performance d’une action, d’une devise ou d’un indice de manière positive ou négative pour la période limitée par la date d’expiration.

Une fois que vous avez décidé d’une option d’achat ou de vente, vous devez quantifier vos attentes de prix, c’est-à-dire choisir un prix de référence approprié. La meilleure augmentation du cours d’une action peut éventuellement entraîner une perte si la date d’échéance est choisie à très court terme et que le prix de souscription est fixé trop haut.

Si vous voulez calculer les ratios techniques pour la valorisation d’un warrant, vous devez traiter avec les « Grecs ». Les ratios suivants sont distingués sous cette rubrique :

Delta

Le delta mesure la variation du prix du warrant si la valeur de l’objet sous-jacent change d’une unité (par exemple, un euro ou un dollar) ou, dans le cas des warrants sur indice, d’un point d’indice. Le delta est une variable dynamique, c’est-à-dire qu’il varie en fonction de l’évolution du prix sous-jacent. Si la valeur de l’élément d’agrégat augmente, le delta du bon de souscription augmente également. Si la valeur de base chute, le delta chute.

Pour un appel, Delta se situe toujours entre 0 et 100 %.
Dans une option de vente, le delta se situe toujours entre 0 et -100 %.

Si un warrant est loin dans la monnaie, il se compose presque exclusivement de valeur intrinsèque, puisque la valeur dite de volatilité du warrant est proche de zéro. Pour l’instant, son delta va à l’encontre de 100%. Si le sous-jacent augmente d’un euro dans ce cas, la valeur du warrant changera également d’un euro. Inversement, les bons de souscription qui sont très éloignés de la somme d’argent ne bénéficient que très peu d’une augmentation de la valeur sous-jacente. Votre delta est descendu à 0 %.

Si un mandat est dans l’argent, son delta est de 50 % ou -50 %.

Un delta de 0,50 (-0,50) signifie donc qu’une option d’achat (put), convertie en un ratio de souscription de 1:1, augmente sa valeur de 0,50 euro si son actif sous-jacent augmente (diminue) de un euro.

Oméga

L’oméga, également connu sous le nom d’effet de levier effectif, indique le pourcentage par lequel le prix du warrant change si le prix de l’instrument sous-jacent change de un pour cent. Contrairement à l’effet de levier, qui suppose une variation absolue aussi forte du prix du warrant et du titre sous-jacent, Omega mesure le pouvoir de levier réel du warrant en prenant en compte le delta. En termes de chiffres, l’Omega est le produit des chiffres clés Delta et Hebel.

Particulièrement pour les warrants dont la liquidité est inférieure à 1, c’est-à-dire les warrants cotés en monnaie, les fausses évaluations qui surviennent lorsque l’on se concentre sur l’effet de levier peuvent être évitées. L’investisseur doit donc utiliser Omega seul comme indicateur significatif lorsqu’il analyse différents warrants en termes de rendement attendu par rapport à un investissement direct dans l’actif sous-jacent.

Un oméga de cinq signifie qu’une option d’achat (option de vente) augmente (diminue) sa valeur de cinq pour cent si l’actif sous-jacent diminue (augmente) de un pour cent.

Lambda

Le lambda est le levier théorique d’un mandat. Comme nous l’avons mentionné plus haut, les prix des warrants évoluent différemment en fonction de leur position sur, dans ou hors de la monnaie. Cela signifie que les mouvements de prix de l’actif sous-jacent ne sont pas reflétés 1:1 par le warrant. Le lambda ajuste l’effet de levier absolu d’un billet pour son delta.

f }