Le salaire du soldat passera de 80 000 $ à 221 000 $

Le salaire des soldats, qui est aujourd’hui de 80 000 pesos, passera à 221 000 pesos en moyenne, selon une loi approuvée aujourd’hui par le Congrès de la République.

Une amnistie a également été approuvée pour les négligents, c’est-à-dire ceux qui ont échappé au service militaire. Ceux-ci, qui sont 1’100.000 citoyens, pourront résoudre leur situation en ne payant que 15 pour cent de leur revenu mensuel.

Le quota ou la valeur du livret, qui représentait 60 % du revenu mensuel du bénéficiaire, a été considérablement réduit. La loi ordonnait que si la jeune recrue n’était pas célibataire, l’armée devait conclure des accords à valider pendant son service.

Des progrès ont également été accomplis dans la mise en œuvre de l’objection de conscience. Les personnes qui veulent refuser le service militaire obligatoire pour des raisons de conscience ont maintenant la possibilité de le faire rapidement. Ce droit était déjà énoncé dans la Constitution, mais la manière de le faire n’était pas claire. Maintenant, avec l’adoption de la loi par le Congrès, cette voie est pleinement établie.

Cela a été une lutte pendant de nombreuses années, car certains secteurs, en particulier les secteurs religieux, ont soutenu que leurs membres ne devraient pas prendre les armes. Cependant, si les garçons de ces confessions étaient recrutés, ils devaient y aller pour rendre le service.

La norme approuvée stipule qu’un comité, composé de civils et de porte-parole du bureau du procureur général, participera à l’admission du droit à l’objection de conscience.

« La recommandation des collectifs de défense des droits de l’homme et des organisations internationales est d’inclure les autorités civiles dans ces organes de décision sur l’objection de conscience « , a proposé Viviane Morales, députée du Parti libéral.

Ce fait juridique survient également à un moment où la guerre est terminée et où les pressions de l’État pour recruter des jeunes peuvent céder le pas.

D’autre part, l’initiative prévoit également que le service militaire peut être effectué dans d’autres fonctions qui ne sont pas nécessairement des strates militaires et des mesures d’incitation à l’éducation sont envisagées, comme l’ouverture de cours dans la Seine, pour ceux qui effectuent leur service militaire.

On s’attend à ce que la conciliation du projet de loi soit votée ce jeudi au Sénat et à la Chambre et qu’il soit prêt pour sa sanction présidentielle.

f }