Les moussons

Parler de ce phénomène, c’est parler de vents qui produisent des pluies torrentielles et de fortes inondations. Les vraies moussons sont celles qui se produisent en Asie du Sud-Est.

Parler de moussons, c’est parler de vents qui produisent des pluies torrentielles et de fortes inondations. Bien que les vraies moussons soient celles produites en Asie du Sud-Est (en particulier en Inde et dans son océan), elles sont également générées dans de nombreuses autres parties de la planète, comme l’Afrique, l’Australie et l’Amérique. Il y a deux types de moussons, l’été et l’hiver, parce que le vent change de direction dans chacune d’elles, d’où le mot mousson, qui signifie saison ou changement. Ces changements entre l’été et l’hiver sont causés par le comportement thermique différent du sol et de l’eau, car le sol se réchauffe et se refroidit beaucoup plus vite que l’eau. Le mécanisme est similaire à nos brises côtières, mais à une échelle beaucoup plus grande.

En été, à mesure que le continent asiatique se réchauffe, l’air en contact avec lui se réchauffe et s’élève. En montant, l’air plus frais au-dessus de l’océan Indien se déplace vers la terre ferme pour prendre sa place. Ce vent humide et instable, qui rencontre l’Himalaya et, dans une moindre mesure, les Ghates occidentales, développe de puissants nuages cumuloniformes qui déclenchent des pluies intenses et de fortes inondations dans le sous-continent indien et en Asie du Sud Est. En hiver, c’est le contraire qui se produit : comme le continent asiatique est plus froid que l’océan Indien, le vent se déplace dans le sens terre-océan et est beaucoup plus froid et sec (mousson sèche), ce qui provoque des précipitations moins abondantes. Une grande partie de l’économie indienne dépend des moussons, car le coton et le riz ont besoin de beaucoup d’eau.

f }