Pression sociale et durée de la douleur

Pression sociale : « La sage-femme a fait une comparaison dans le cours de préparation à l’accouchement : La naissance naturelle est une belle randonnée jusqu’au sommet de la montagne et la césarienne n’est que le téléphérique. Vous ne pouvez profiter de la vue que si vous y avez consacré beaucoup d’efforts au préalable. C’est des conneries ! J’ai eu une douleur incroyable après la césarienne, et c’était médicalement nécessaire. »

« 3,5 heures de travail, éclatement du sac amniotique, prolapsus du cordon ombilical et césarienne d’urgence sous anesthésie générale. Heureusement, l’enfant était en forme dès le début. Nous étions juste reconnaissants. Mais maintenant j’entends que je n’ai « malheureusement pas réussi ». Qu’est-ce que tu fais ? »

« Avec plus de réalisme et nettement moins de pression sociale dans le cours de préparation à l’accouchement, le fait de devoir absolument accoucher spontanément et au mieux sans analgésiques, parce que sinon ce n’est pas une’vraie’ naissance, m’aurait aidé davantage.

« Peu avant la naissance, la sage-femme voulait faire de l’acupuncture pour ouvrir le col de l’utérus. Lorsque j’ai heureusement refusé, un murmure s’est fait entendre dans le groupe de femmes enceintes et on m’a demandé avec consternation de penser à mon enfant, je vous en prie. A cette époque, mon besoin d’harmonie était si grand que j’avais les aiguilles plantées dans ma jambe. Elle a fait mal et le col de l’utérus ne s’est pas ouvert jusqu’à la fin (c’était une césarienne). Je suis toujours en colère d’avoir cédé à la pression sociale. »

« Les femmes enceintes sont entourées de groupes d’intérêt : Famille, amis, médecins, sages-femmes – tout le monde a quelque chose d’important à dire. Mais elle existe toujours, l’espèce rare de femme qui échappe à cette folie et fait son truc. »

Durée des douleurs : « Mon accouchement a été court et indolore, il y avait 45 minutes entre l’arrivée à la clinique avec un orifice cervical de neuf centimètres et la naissance ».

« 9 h 30 : J’ai même conduit jusqu’à la clinique parce que je me sens mal à l’aise. 10 h 15 : Enregistreur du travail – pas de travail. 10h30 : La sage-femme n’examine le col de l’utérus que pour des raisons de sécurité – six centimètres ouverts ! 11:00 : Mon mari sera à la clinique. 11h30, mon fils est là ! »

« Quand mon premier enfant est né, même la sage-femme a été surprise par la vitesse. Je n’avais pas vraiment remarqué les contractions jusqu’à peu de temps avant les contractions de la presse et je plaisantais encore avec la sage-femme que j’allais probablement apprendre à connaître son successeur dans le quart suivant (dans sept heures). Quelques minutes plus tard, mon fils est né ».

« L’accouchement a duré environ cinq heures, pendant les deux dernières heures la douleur était presque insupportable. Et pourtant, je suis très fier d’avoir ainsi vécu la naissance de ma fille. »

« J’ai donné naissance à mes deux filles à la maison, la première en neuf heures et la seconde en une heure et demie.

« J’ai connu trois naissances complètement différentes. La première était une césarienne d’urgence. La naissance numéro deux a pris beaucoup de temps. De la première contraction jusqu’à la petite : 48 heures. La troisième naissance s’est déroulée très rapidement : moins de 3 heures.

f }