RÉGIONS FONCTIONNELLES

 

Nous pouvons comprendre la région fonctionnelle comme la zone dans laquelle des relations sociales et économiques étroites sont établies, qui peuvent ou non dépasser les frontières ministérielles en raison de leur interdépendance et de leurs liens.

Nous pouvons comprendre la région fonctionnelle comme la zone dans laquelle des relations sociales et économiques étroites sont établies, qui peuvent ou non dépasser les frontières ministérielles en raison de leur interdépendance et de leurs liens.

En son sein, les municipalités interagissent, de façon forte ou faible, délimitant d’autres unités plus petites de zones : les Nœuds. Les relations qui se produisent sont d’ordres différents et leurs liens sont également liés à des connecteurs et des attracteurs, termes issus de l’analyse de la région, considérés comme un sous-système d’un système plus large.

Les limites de la région fonctionnelle, comme un écosystème, sont diffuses, ne correspondent pas à des lignes rigides, abstraites ou réelles, et peuvent obéir à des espaces temporels gérables.

Compte tenu des conditions dynamiques du monde, cette façon de voir, d’analyser et de prospecter, dépendante d’un processus collectif interne, alimenté par un échange étroit entre la communauté et les techniciens, qui commence au niveau municipal par des plans d’aménagement du territoire, et non seulement par des systèmes externes, prend une importance particulière.

La nouvelle culture implique l’intégration, la technologie de l’information, les échanges réels et virtuels, le développement des potentialités régionales, la prise de conscience des limites, de nouvelles façons d’élaborer des politiques, une organisation basée sur la coopération, une architecture régionale, la réorganisation et la redistribution de la population, des transformations issues des actions synergiques, qui, étant plus que la somme, produiront des résultats renforcés entre eux, valorisés.

Par conséquent, une combinaison est créée entre la participation citoyenne et les groupes et institutions de connaissance et les activités sectorielles : Industrie, commerce, services, production primaire, éducation, recherche, développement technologique, organisation sociale, institutions publiques et privées, etc.

En ce qui concerne les propositions présidentielles d’Alvaro Uribe, il convient de noter, compte tenu des déséquilibres régionaux, sous-régionaux et nodaux, que les régions fonctionnelles sont constituées à un stade préliminaire pour la configuration ultérieure des régions autonomes. En outre, cela permet aux différents gouverneurs de coordonner leurs actions sur les zones frontalières, qui ont tendance à être négligées par les gouverneurs, et l’adaptation de la loi d’aménagement du territoire.

Certains départements de l’Ouest, du Centre et du Nord-Est ont déjà entamé de timides échanges, considérant les unions territoriales comme des alliances, ou comme le prescrit la Constitution, sur la base d’avantages importants qui leur sont attribués, plutôt que comme des unions juridictionnelles.

Il est nécessaire d’accélérer ces échanges, avant d’établir des visions d’intériorisation, de socialisation et de concertation des bases cognitives et des expériences, qui permettent d’avancer et de consolider les régions qui progressent vers l’autonomie et font de la décentralisation une réalité.

f }