Telekom force le passage à la téléphonie IP : Ce que vous devez savoir maintenant

D’ici 2018, Deutsche Telekom a l’intention de supprimer tous les téléphones analogiques. Au lieu de cela, les clients doivent utiliser la téléphonie IP. Telekom convertit au total environ 20 millions de lignes à cette fin. Stiftung Warentest explique à quoi les clients doivent être préparés.

  • Telekom veut convaincre ses clients de passer des lignes téléphoniques analogiques à la téléphonie IP.
  • Le passage à l’euro s’accompagne de quelques problèmes techniques.
  • La Stiftung Warentest explique les coûts, les avantages et les inconvénients auxquels les personnes concernées peuvent s’attendre.

L’abréviation « IP » signifie « Internet Protocol » – et c’est précisément là que Telekom voit l’avenir de la téléphonie. C’est la raison pour laquelle le fournisseur change de connexion d’ici 2018. Le téléphone analogique de l’époque de la grand-mère, avec cadran et combiné sur cordon, appartient enfin au passé.

Cette modification concerne les utilisateurs de téléphones analogiques et les clients qui utilisent une connexion RNIS et qui ont réservé une connexion Internet DSL pour celle-ci. La Stiftung Warentest a clarifié les questions les plus importantes concernant le passage à l’euro :

1) Comment les utilisateurs savent-ils qu’ils sont concernés par le basculement ?

En règle générale, Telekom commute simplement les connexions des utilisateurs qui n’utilisent qu’une connexion téléphonique sur la téléphonie IP au standard téléphonique. Les utilisateurs qui disposent également d’une connexion Internet doivent en informer Deutsche Telekom par écrit. Mais il peut aussi arriver qu’un employé de Telekom se tienne devant la porte à l’improviste ou appelle le client pour lui demander de signer un nouveau contrat.

2) Dois-je changer ma connexion ?

En général, les clients peuvent refuser la conversion. Toutefois, seulement si l’ancien contrat est toujours valide. En cas d’expiration, il doit toutefois accepter le changement ou courir le risque que Telekom résilie l’ancien contrat. Tant que le client ne reçoit pas de résiliation, il n’est pas obligé de changer.

3) Quels sont les avantages et les inconvénients de la téléphonie IP ?

Selon Deutsche Telekom, quiconque se prononce en faveur du passage à l’euro devrait pouvoir bénéficier d’une meilleure qualité vocale. Cependant, seulement à certaines conditions. Stiftung Warentest écrit que des durées de voix plus longues peuvent se produire, en particulier lorsque deux utilisateurs IP font des appels téléphoniques. Les mots pourraient alors arriver en retard. Un autre inconvénient est qu’en cas de panne de courant, les utilisateurs de téléphonie IP n’auront ni Internet ni le téléphone. Cependant, le changement a un avantage : grâce au « Magenta-Zuhause-Tarife » bas, le client obtient deux connexions et trois numéros de téléphone.

4) Quels sont les coûts du passage à l’euro ?

Pour les clients qui ne disposent pas d’une connexion Internet, la conversion à la technologie IP est gratuite. Cependant, si vous ne voulez pas être sans réseau, vous devez généralement investir dans un nouveau routeur. Les frais de location de Telekom pour un tel appareil varient de 2,50 à 10 euros par mois. Si l’utilisateur a besoin d’aide pour l’installation, il doit payer à Telekom un montant forfaitaire de 99 euros.

Les utilisateurs qui optent pour une connexion Internet plus rapide au cours de la conversion paient un tarif de base mensuel plus élevé. La connexion rapide de 100 mégabits « Magenta-Zuhause-I » coûte actuellement 40 euros par mois pendant les deux premières années. A partir de la troisième année, les clients paient 45 euros par mois.

5) Quels problèmes peuvent survenir ?

Selon la Stiftung Warentest, certains clients touchés par le passage à l’euro se plaignent d’avoir dû se passer du téléphone et d’Internet pendant des jours, voire des semaines. En outre, de nombreux utilisateurs font état d’un support technique médiocre de la part de Telekom. L’Agence fédérale des réseaux enregistre à elle seule entre 150 et 300 plaintes par mois.

f }